Les médias arabes après la révolution : une réforme médiatique inachevée

novembre 23, 2016 • Articles récents, Derniers articles, Liberté de presse et censure, Media et Politique, Media et Politique • by

censorship2

État de censure

 

Bien que le « printemps arabe » ait appelé à la dignité et à la liberté d’expression, les médias arabes souffrent encore de la censure. Dans un  article publié le 2 octobre 2016, par « Index on Censorship » sous le titre « Le printemps arabe est- il en train de revenir en arrière ? », Rohan Jayasekera, productrice de contenu en ligne pour « New Lab » et « Free Expression Advocacy Group » à Londres, examine la situation des journalistes dans les pays des révolutions, ainsi que la façon avec laquelle les États essayent d’imposer leurs contrôles.

L’auteure a évoqué certains cas dans les pays arabes qui ont vécu des soulèvements populaires contre les régimes mis en place, notamment en Égypte et au Bahreïn. Elle a mis ainsi l’accent sur deux cas qui ont choqué l’opinion internationale : Le premier est le cas des juges égyptiens qui ont appelé à la peine de mort contre les journalistes Égyptiens sous prétexte avoir soutenus la chaine qatarie Al Jazira et le deuxième cas est celui des journalistes arrêtés dans les locaux des chaines télévisées à Bahreïn.

En se basant sur les témoignages de certains journalistes professionnels, l’ article a passé en revue plusieurs cas de censure. Beaucoup de journalistes dans les pays des révolutions arabes ont été à maintes reprises cibles et victimes du contrôle de l’État.

Hamoud Almahmoud, journaliste membre du réseau ARIJ (Arab Reporter for Investigative Journalism) a confirmé que le chaos dont souffre des pays comme la Syrie, la Libye, le Yémen et l’Irak, ont touché le climat de la liberté de presse en Égypte, sous prétexte de lutter contre le terrorisme et la sécurité nationale.

De même, selon le Comité Arabe pour la protection des journalistes, le nombre de journalistes retenus en prison en Égypte a augmenté. Trois journalistes égyptiens risquaient même la peine de mort, après avoir été coupables de fournir des informations à la chaine qatarie Al Jazira.

Par la suite, si certains régimes ont empêché leurs citoyens de manifester, les dirigeants en Jordanie et au Maroc ont tiré très tôt la leçon. Ils ont essayé ainsi de contrôler d’une manière directe et indirecte les médias, sans empêcher les manifestations d’avoir lieu. Par contre, en Libye et au Yémen, les manifestations restent bien risquées aujourd’hui, surtout que certains médias dans ces pays favorisent l’insécurité par des discours de haine.

Au Bahreïn, la chaine télévisée « Alarab satellite news » a été censurée par l’État après avoir interviewé un leader de l’opposition. Cela est plus au moins difficile actuellement en Tunisie ou en Égypte mais la couverture des protestations ou des manifestations par les médias reste une tâche difficile à assumer dans ces pays.

De son côté, le journaliste belgo-égyptien Khaled Diab a déclaré dans un article pour le site web d’Al Jazira, que jamais les médias arabes ont eu cet accès libre à l’information et jamais les journalistes et les citoyens de la région ont critiqué la mainmise de l’Etat sur les médias. Il a cité ainsi comme exemple de sites d’information en ligne indépendants, « Inkyfada » en Tunisie et « Mada Masr » en Égypte. L’accès à Internet rend la diffusion plus facile même si le travail journalistique est difficile sur le terrain.

Cependant, les nouvelles chaines télévisées dans les pays des révolutions se sont trouvées victimes de manipulation politique. Certains médias sont déjà détenus par des hommes ou des partis politiques telle que la chaine télévisée libanaise « Al Manar », dont le propriétaire est le parti libanais « Hezbollah ».

Cet article est riche de témoignages de journalistes des pays des révolutions, qui ont souffert de la censure de l’Etat avant et après la révolution. La réforme médiatique dans quelques pays notamment en Tunisie est en cours. Mais beaucoup se posent la question : La parenthèse du « printemps arabe » est- elle en train de se refermer ?

Crédit Photo: Contrepoints

Print Friendly

Tags, , , , , , , , ,

Send this to friend