« Khabirat » : une plateforme de l’expertise féminine à la disposition des médias

mars 24, 2017 • Articles courts, Articles récents, Derniers articles, Ethique et Qualité, Journalisme spécialisé • by

Égalité entre les hommes et les femmes

La plateforme « Khabirat » (expertes) vient d’être lancée en Tunisie, à l’occasion de la journée mondiale de la femme. Il s’agit d’un site web qui met à la disposition des médias une liste des femmes expertes dans différents domaines. Les noms d’une centaine de compétences féminines ont été déjà inscrits pour faciliter leur identification et leur sollicitation par les journalistes et les producteurs, précise le Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT) dans un communiqué publié sur son site. Le projet s’est fixé pour objectif d’améliorer la présence et l’image de la femme dans les médias en mettant en évidence sa contribution dans la vie publique et en renforçant la participation et la visibilité des femmes dans les contenus médiatiques. Il vise également à combler le déficit de participation féminine  dans les débats sur les questions politiques, économiques ou de société qui sont largement dominées par les hommes.

Ce projet a été réalisé dans le cadre d’un partenariat entre le SNJT et le programme Med Média avec l’appui de l’Union Européenne, de la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA), de la Radio et la Télévision Nationale, de l’Agence Tunis Afrique Presse, de l’Association tunisienne des Femmes démocrates et  de l’Association des femmes tunisiennes  pour la recherche sur le développement.

Sur son site officiel, le SNJT a indiqué que cette initiative vise à renforcer la présence des femmes dans les médias écrits et audiovisuels et dans les tribunes médiatiques.

Un rapport d’observation des questions de genre dans les médias tunisiens a été réalisé par le Groupe arabe d’observation des médias en partenariat avec deux associations tunisiennes, le Conseil national des libertés en Tunisie et la Coalition pour les femmes de Tunisie sur un échantillon de 6 quotidiens (les plus lus), 5 radios (les plus écoutées) et 4 chaines de télévisions (les plus regardées) pendant 20 jours (1er -20 janvier) en 2013.

Selon ce rapport, la moyenne pondérée pour l’ensemble des médias est de 16,4% de femmes « sujets externes » des médias contre 83,6% d’hommes. Les médias tunisiens interpellent ou parlent des femmes moins d’une fois sur cinq.

Dans l’audiovisuel, 9 805 interventions de sujets « externes » (hors journalistes) ont été observées, dont 81,4% d’hommes et seulement 18,6% de femmes en moyenne, avec les variations suivantes dans les différents médias observés.

Participation comparée par genre dans les chaines de radio et de télévision tunisiennes

Dans la presse écrite, sur 19 311 apparitions de sujets « externes », il y a 84,7% d’hommes et seulement 15,3% de femmes en moyenne

Participation comparée par genre dans les quotidiens tunisiens

Sur l’échelle internationale, La Tunisie se situe donc bien toujours dans les moyennes de la région du Moyen-Orient (18%), assez loin de la moyenne mondiale de 24%, selon l’étude du Global Media Monitoring Project  .

Présence générale des femmes dans les nouvelles de la presse écrite, à la radio et à la télévision, par région

 

Cependant, après la révolution,  le taux  de  participation de la femme dans les médias audiovisuels en Tunisie est en constante évolution : il est passé  de 23% en 2011 à 33,64% en 2015, révèle une étude publiée en 2016 par la HAICA.

Selon cette étude, les interventions des femmes dans le débat public, toutes catégories  et toutes chaines confondues, représentent seulement 11% du total du temps de parole global contre 89%  pour les hommes. La représentation des femmes actrice politiques, personnalités syndicales, membres d’associations ou expertes varie en fonction des chaînes et ne dépasse pas dans le meilleure des cas 23 %.

Selon le Projet mondial de monitorage des médias (2015) , la présence de la femme dans les médias demeure faible par rapport à l’homme en 2015. En effet, le taux de présence de la femme ne dépasse pas les 20% contre 80% d’homme.

C’est dans l’espoir de rééquilibrer cette image que la plateforme « Khabirat » est née. « Ce site représentera un outil de travail pour le journaliste » a signalé la Présidente Directrice Générale de l’Agence Tunis Afrique Presse, Hamida El Bour dans une déclaration accordée  à l’agence indiquant qu’il consacre le droit de la femme à l’expression et favorise la variété des sources et des contenus médiatiques, appelant les expertes à interagir avec cette initiative afin de promouvoir le travail journalistique.

Des sessions de formation se tiendront au profit des journalistes et des compétences féminines pour une meilleure exploitation du site et  l’enrichissement de son contenu.

Cette expérience sera étendue à d’autres pays arabes tels que le Maroc, la Palestine et l’Algérie afin de l’étendre au monde arabe.

Remarque : Suivez Khabirat sur Twitter

Crédit photo @Coe

Print Friendly, PDF & Email

Tags, , , , , , ,

Send this to friend