Onze recommandations pour une meilleure observation de l’approche genre dans les médias arabes

décembre 8, 2017 • Articles courts, Articles récents, Ethique et Qualité • by

Crédit photo @WestSoundWorkface

Créer une commission, modifier les chartes déontologiques et adopter des solutions transfrontalières, telles étaient les principales recommandations pour de meilleures études sur le genre dans les médias arabes, selon Dr.Jamal Zran,  professeur au département des médias de l’Université du Qatar.

Dans son article « les médias et  l’observation de l’approche genre dans le monde arabe », le chercheur a fait l’état des lieux des recherches sur l’observation de l’approche genre dans les médias du monde arabe. Il a en outre, élaboré à la fin de son article paru dans le numéro 65 de la Revue Tunisienne de la Communication (RTC) une série de onze recommandations susceptibles d’améliorer ce genre d’études :

  1. Création d’une commission ou d’un observatoire au sein de chaque établissement médiatique, conformément à l’exemple du syndicat national de la presse marocaine.
  2. Passer en revue les chartes déontologiques existantes dans la plupart des pays arabes et y inclure la non-discrimination contre les femmes.
  3. Mettre en place un code d’éthique qui définit les formes de traitement médiatique équitables en fonction du sexe.
  4. Faire appel aux structures médiatiques de chaque pays pour fournir les conditions nécessaires et les moyens de contribuer au suivi de l’image des femmes dans les médias en tant que structure publique responsable de tout déséquilibre dans la société. Il s’agit des ministères de l’information et/ou des instances de régulation des médias audiovisuels en Tunisie et au Maroc.
  5. Lancer le manuel  « Gender and Media Book » et y inclure une feuille de route pour mettre fin à l’image stéréotypée des femmes dans les médias arabes.
  6. Adopter le principe de la recherche multiple et des approches de surveillance de l’image des femmes, de l’analyse des médias, de l’analyse du discours, du suivi des médias et enfin  élaborer une étude sur la réception.
  7. Lancer une institution de recherche arabe appelée Observatoire Arabe des Médias et du Genre : L’Observatoire est un organisme de recherche indépendant qui pourrait être financé par les pays arabes à travers le « système arabe d’action conjointe ». En effet, les efforts de la société civile donnent des résultats limités, à preuve,  l’accumulation des images stéréotypées des femmes dans le monde arabe dans la plupart des médias.
  8. Mettre en place une méthodologie unifiée pour surveiller l’image des femmes dans les médias. Devons-nous simplement surveiller chaque pays séparément ou l’ensemble des pays arabes? Devons-nous déterminer quelles matières devons-nous observer: Publicité, théâtre ou informations?
  9. La nécessité d’investir, prochainement, dans le suivi des médias sociaux, la presse et les réseaux sociaux, vu qu’ils sont aussi peu coûteux, élitistes, et pas encore enracinée dans l’héritage négatif de l’image de la femme dans la presse. Ils sont également le reflet de toutes les formes de diversité sociale.
  10. La nécessité de mener une étude scientifique de terrain sur la réalité des observatoires intéressés par les médias, la question du genre et leur méthodologie de travail.
  11. Mener une opération de sélection pour les observatoires et les organisations s’intéressant à l’image et aux  droits des femmes afin d’ « adopter une approche spécifique du genre et médias dans le monde arabe ».

 

Print Friendly, PDF & Email

Tags,

Send this to friend