Promotion des comportements civiques à travers facebook en Tunisie : les Top 3 à retenir !

octobre 25, 2017 • Articles récents, Derniers articles, Les infos du numérique • by

Crédit Photo @Havre_de_Savoir

« Internet devient aujourd’hui le berceau de nouvelles formes d’engagement », c’est ce que démontre Imen Ben Youssef Khrouf dans sa thèse de doctorat intitulée « Réseaux sociaux numériques et engagement citoyen : étude de cas de la promotion des comportements civiques et écologiques sur Facebook en Tunisie » récemment soutenue avec succès à l’Institut de Presse et des Sciences de l’Information (IPSI) de Tunis.

Selon cette recherche élaborée sur la base d’une analyse de contenu de certaines pages facebook en 2015, « de nouveaux militants font circuler des idées, nourrissent des débats et tentent de changer la face du monde, de derrières leurs ordinateurs », dans plusieurs domaines dont notamment la promotion du comportement civique et écologique à travers plusieurs plateformes dont principalement Facebook.

La chercheuse a identifié les 3 pages Facebook les plus importantes, en termes de nombre de fans et de réactivité aux publications, défendant des causes environnementales et promouvant le comportement civique en Tunisie.

Winou Ettrotoir (Où est le trottoir) ? 

Il s’agit d’un groupe qui compte 83 916 membres, il se présente comme un groupe spontané non partisan et citoyen dont l’objectif principal est une ville propre nettoyée de toutes les formes d’incivilité qui entravent la liberté de circulation, notamment l’occupation anarchique des trottoirs.

Plan 125 

Il s’agit d’une plateforme numérique participative qui utilise un site web ainsi que d’autres dispositifs de communication digitale tels que le blog, le réseau Facebook et une application pour supports mobiles. Cette application est destinée à tout citoyen qui souhaite alerter les autorités, suggérer des solutions, critiquer ou signaler un abus au moyen de photos ou de vidéos. La page compte 42 546 fans. Cette initiative lancée en mai 2015 s’inscrit dans le cadre de la participation citoyenne des Tunisiens dans le domaine public.

Pour la sauvegarde du parcours de santé d’El Menzah 6 

Il s’agit d’un groupe formé en octobre 2012. Cette page Facebook créée dans le cadre d’un mouvement citoyen local (dans un quartier de Tunis) vise la protection d’un parcours de santé de 3 hectares qui était menacé de cession au profit de promoteurs privés et risquait de voir sa vocation changer d’un site écologique en une zone constructible.
Ces trois pages Facebook avaient principalement pour rôle de dénoncer les abus de certains qui se considèrent au dessus des lois (Restaurants, commerçants, citoyens…). Les publications servaient à dénoncer voire à diaboliser certaines pratiques contraires au bien être écologique et social. Ces mises à l’index et diabolisation contribuent à renforcer l’engagement des internautes à l’appui des normes sociales mises en péril.

La chercheuse a pu constater, à travers sa recherche, que les contenus médiatiques de ces pages Facebook (Photos, commentaires et vidéos) « façonnent nos catégories de perception et contribuent à construire la réalité dans laquelle nous vivons ». Selon Ben Youssef, le processus de construction médiatique de la réalité passe par le fait que ces médias contribuent à populariser ou à amplifier certains stéréotypes sociaux et en particulier les stéréotypes négatifs. Dans le cas de la promotion des comportements civiques sur Facebook, celui-ci participe à la naissance ou au renforcement de certaines étiquettes sociales en particulier à celles qui sont négatives.

De ce fait, Ben Youssef avait souligné la nécessité d’une coopération entre les cyber-militants écologistes et les pouvoirs en place afin d’atteindre les résultats souhaités à savoir l’adoption de nouveaux comportements civiques et écologiques. « Les autorités doivent disposer de plus de ressources pour s’adapter à ces nouvelles formes de contestation sociale et pouvoir exploiter de manière optimale ces nouvelles sources d’information que forment les réseaux sociaux », peut-on lire en conclusion de la thèse.

 

Print Friendly, PDF & Email

Tags,

Send this to friend